Le sommeil et l’impuissance

Selon des chercheurs américains de l’Université de Chicago, le manque de sommeil chronique conduit à l’impuissance. Même chez les jeunes hommes en bonne santé à la suite d’un manque chronique de sommeil est considérablement réduit le niveau de testostérone – l’hormone masculine principale.

Dans une expérience qui confirme ces résultats, ont pris part des 10 jeunes hommes en bonne santé, des étudiants de 24 ans. Après un sommeil complet de 10 heures les résultats des tests sanguins ont montré de niveau normal de testostérone, ce qui a diminué de 10-15% en raison d’un manque de huit jours de sommeil, quand ils ont été privés de sommeil pendant 5 heures.

La chute de niveau d’hormones c’est une des raisons du déclin de la sexualité. Le manque de sommeil est un stress pour l’organisme. D’autres raisons comprennent des niveaux croissants d’hormones surrénales qui permettent de réduire la libido et avec le stress prolongé augmente la production d’hormones féminines chez les hommes. L’érection peut être moins aussi au rétrécissement des vaisseaux sanguins du pénis, ce que se produit à cause du stress. En raison du manque de sommeil souffre aussi l’épiphyse – la glande pinéale, responsable du rythme quotidien biologique et les fluctuations de la testostérone, qui conduisent aussi à une diminution de la libido. En outre, sous le syndrome de stress des relations sexuelles passent au second plan et le corps essaie de s’adapter à un nouvel état.

Cependant, le manque de sommeil au court terme n’est pas dangereux pour la puissance, parce que le taux de testostérone chez des hommes sains est dépasse généralement les besoins de sa sexualité. Dans le corps masculin, cette hormone est en excès, de sorte sa réduction de 10-15% n’est pas critique.